• lifexploratrice

Petites morts

Dernière mise à jour : 14 mai

Il est connu que nos peurs reviendraient à notre crainte de mourir, d'autres disent qu'il s'agirait de celle de vivre.


Les deux perspectives sont inter-reliées.


Il y a quelque chose que je trouve très beau dans la vie.


Notre capacité à se mettre à poils.


J'adore tout ces roller coaster.


Ses peurs de vivre comme on pense, comme on l'aspire.


C'est magique.


Le moment où on se dit : " Wait qu'elle est la chose la plus terrible qui puisse m'arriver ?".


On se lance.


On se rend compte que ce n'était pas si effrayant que cela.


Que ce n'était pas LA MORT.


Nous ne sommes pas mort.


Et là, boum! Yeaaah !



Cette " image " de la mort m'accompagne depuis quelques années.


Il a fallu que se présente la possibilité de mourir par choix pour que la perception que j'avais de la vie change du tout au tout.


Jusque là il m'était inimaginable de choisir la mort, de la souhaiter avec entière dévouement.


Depuis je vois la vie comme une série de petite mort.


La mort de qui tu penses être.


Pour la découverte d'un terrain de jeu bien plus immense et infini.


Cet article n'est pas morbide.


Et n'a pas vocation à l'être.


Il est plein d'espoir, de Joie et d'extase.


Qu'est-ce qui me donne du courage ?


"Je vais mourir, toute cette réalité va mourir.


Éphémère.


Ainsi, je n'ai rien à perdre, je n'ai aucune obligation de mon conformer, d'être formée.


Me former ? Quand je veux m'épanouir, dévoiler mon essence et me déployer ? Je ne prendrai pas vos formes, je ne laisserai quiconque me faire croire qu'il me taille et me rend plus valuable. L'argile n'est pas moi, le sculpteur n'est pas lui/elle, ni ce que je pense être.


Apprécions nos essences.


Tout cela va partir.


Seule la possibilité de vivre ce que je souhaite, d'apprendre ce que je désir, de m'amuser, d'apprécier, de remercier, d'aimer se révèle.


Dans un sens je rejoins Krishnamurti sur " n'accepte aucune autorité". N'accepte pas la peur des autres, ni la tienne. "


Et si la vie n'était qu'une série de petite mort,


De qui l'on pense être ?


Et si il s'agissait de réaliser qui nous sommes réellement ?


Qu'est-ce qui meurt à chaque fois que j'affronte mes peurs ?


Qu'est-ce qui y survie ?


Derrière l'écran de la vie permanent, imperturbable, impartial.


Je t'aime,


Crois en tes rêves, en tes aspirations, en tes idéaux,

Car ils sont réels.

A toi d'avoir le courage

D'accepter que ton image

De qui tu penses être

Puisse mourir


Pour l'inconnu,

La renaissance,


Je t'aime.

Immortal soul

Have fun

Dying every moment

To discover your Power.


A la prochaine


- Marie Mazeau professeure de Yoga sur Paris et à l'international. Guidance avec douceur et Joie.