• lifexploratrice

Introduction à la méditation

Dernière mise à jour : 17 mai

Dans l’article Je veux vivre autrement j'évoque l’importance, pour moi, de savoir qui je suis. Admettons que la réponse à cette dernière question ne soit pas évidente et que son existence même soit discutable. Whatsoeveeer! Partir à sa découverte m'anime. Chaude pour une aventure à travers les vortex des sens et de la pysché? Oh Yeaah!


So, welcome dans la série "Je veux vivre autrement". Today je te propose une petite entrevue parmi mes perceptions.

Pour rendre la chose plus intéressante on va s'imaginer une scène. Parés pour le décollage à travers ton imagination? C'est parti!


Cliing! Ouverture des portes- la scène:

Chaud bouillant on se retrouve en mode date(english here), assis, sur les quais de la seine. -ne me demande pas pourquoi un date, c'est ce qui me vient. En plus, à bien y réfléchir c'est trop pas le bon plan. Je trouve cela tellement ouf les jeux de lumières sur l'eau, les bâtiments qui crépitent de milles feux, la lune dans le ciel, le métro qui passe sur le pont, les reflets du soleil, les nuages, le vent qui te caresse...- Je te perds là? Tiens bon!

Jpp ca va finir en moi qui préféra contempler et sentir tout cela plutôt que d'échanger des mots.

Nouvelle frame*:Turlututu! On va donc plutôt se retrouver assis-es sur l'herbe dans un parc-(changement de scène).


Imagine le parc comme tu veux

Tu me suis toujours?


Aller je me lance. Du coup moi c'est Marie. Enfin c'est comme ça qu'on m'appelle. En fait, je le vois comme le nom qu'on aurait donné à quelque chose d'indéfinissable, de changeant. Chacun a une idée différente de qui est Marie. Ainsi je préfère te laisser voir ce que tu veux voir. De mon côté, tout change. Rien n'est constant à la fois en mon intérieur et en mon extérieur.


Quand je me suis rendue compte que tout changeait tout le temps, que Marie ne voulait rien dire en particulier, j'ai alors capté que je pouvais être pleins de choses, faire pleins de choses, et que rien en moi n'était définit. J'en ai conclu que tu peux choisir en ce que tu souhaites croire et à la façon dont tu réagis à certains événements internes et externes au corps.


Ok. Mais Marie c'est ton identité non? Tu as bien une histoire, un vécu à partir duquel tu peux déterminer qui tu es?


Ni passé, ni futur. C'est quoi le passé? Un concept non? Seul ma mémoire reste, et celle-la même n'est pas reliable**. Me faudrait-il me définir à partir de ma mémoire? Or cette dernière m'informe sur ce qui n'existe plus en soit. Me faut-il me définir? Qui souhaite se définir? C'est qui ce Qui? (j'ai essayé de contenir le flux cérébrale mais laisse tomber, même moi je suffoque). De la même sorte mon futur n'existe pas. Ici, maintenant, je peux parler du futur, anticiper, planifier mais ça reste de l'ordre de mon imaginaire. Comment associer qui suis-je à mon imagination? Qui imagine? OK. Tu as compris le movement. Je souhaite sentir, et vivre dans l'instant présent en conscience. NOW. Quand j'expérimente le NOW il n'y a pas d'analyse consciente à faire. Tout ce fait. (trusting my brain, and everything that is) Tout est. Je vis juste. (Ca c'est l'ideal hahaha)


Mais le truc le plus ouf c'est que je ne suis sûre de rien. Parce que tout ce flow intellectuel c'est du vent. Je souhaite de plus en plus abandonner son entretient conscient pour vivre pleinement les émotions, les sensations, et observer: expérimenteeer bae.


Now, Now , NOw.. WTF IS THAT? Hi hi. Je vais essayer de te le faire expérimenter dans l’idée qu'au mieux tu puisses lui faire un clin d’œil. Je décide donc de lancer un truc du style: "Viens on fait un exercice ensemble"(c'est bizarre mais dit avec une telle bienveillance et amour que ça passe crème).


Note: Update du date: le feeling passe super bien entre nous deux. C'est l'apothéose. Mouahaha.



Ok donc on est posé sur l'herbe. Tout doucement, tes yeux se ferment. Tourne toute ton attention vers ton corps, et les trucs que tu peux ressentir en son intérieur. Genre là, je ressens que sur le côté droit de mon ventre ça me lance et c'est tendu. Pareil mes épaules sont serrées, c'est également le cas de ma mâchoire, et de mes sourcils... En faisant cela je prends conscience de ma respiration. Tiens je l'avais jamais ressentie comme ça! Je continue de scanner le tout autant de temps que nécessaire. Observe et sens. Même les trucs Beurk. Fais leur face. Du style: Wesh toi la partie contractée de la mort qui tue je te regarde droit dans les yeux. OKAY? Now what?


Tu peux ensuite sentir le contact de ton corps sur l'herbe, les odeurs. Tu prêtes attention aux bruits dans leur globalité. C'est-à-dire sans en créer une image/scène dans ta tête. Ce sont justes des bruits. De même, tes pensées sont peut-être là. Elles font parti du background. Accepte les et reviens à ta respiration. Regarde cette dernière comme lorsque que tu admires, du haut d'un joli pont, des poissons nager le long de la rivière. Tu observes sans intervenir. De la même manière, tu sens la rivière d'air caresser l’intérieur de tes narines, ton cou,... C'est fascinant. Le corps fait cela, tout seul, non-stop. Tout ces ressentis te sont accessibles à tout moment. Ce que je fais à présent c'est me pencher sur cette rivière et la regarder au lieu de traverser le pont comme je le fais tous les jours sans prêter attention. Tout cela fonctionne sans mon intervention. Waaaaaa! Dope. C'est comme contempler un tableau en détail!


PINPON "FERMETURE DU PARC. Veuillez décamper vous géneezzz. "


On ouvre nos yeux surpris, le sourire aux lèvres suite à cette jolie aventure intérieure.


-------------------------------Fin-------------------------------


Merci,

<3


*frame=cadre en français. Ici le cadre de la scène ;)

**reliable= fiable en français.


- Marie Mazeau professeure de Yoga sur Paris et à l'international. Guidance avec douceur et Joie.