• lifexploratrice

Coeur à coeur

Dernière mise à jour : 14 mai

Cela fait un bout de temps que je ne t'ai pas écrit un article de cœur à cœur.


Il faut dire qu'Instagram est vraiment fun à utiliser. Quand je n'ai pas grand chose à dire je peux publier une phrase et à l'inverse j'ai la possibilité de te partager un généreux texte sans pression de chercher un titre, des paragraphes, illustrations, de mettre tout cela en page pour que ce soit plaisant. Bref tout le travail qu'il y a derrière l'écriture et la publication d'un article.


Ces derniers jours j'ai ressenti une nouvelle wave se préparer à surgir.


Dans un premier temps je pensais qu'il s'agirait de faire une "pause réseaux sociaux".


Je commence à recevoir des messages avec lesquels je me sens moins safe de partager ce que je souhaite. Des messages où l'on me donne son opinion sur ce que je donne par écris en post et story. Je ressens une sorte de déshumanisation. Je pense que c'est parce que je ne partage plus autant qu'avant. Il est alors facile de penser que les textes, photos sont publiées pour prouver un point de vue, pour convaincre, être un exemple ou que sais-je. Je ne suis pas confortable avec ces choses. Elles ne résonnent pas du tout.


L'une des valeurs de Lifexploratrice est de reconnaitre la liberté et la complétude déjà vivante en chacun.e. Il ne s'agit pas de chercher à corriger ou à contrôler.


Il s'agit d'amour.


Voilà d'où vient l'idée de cet article.


A cœur ouvert.


Vers la fin des publications d'articles régulières, fin 2019, les choses bougeaient du tout au tout.


Le truc c'est que les mots me manquent.


D'une part, parce que littéralement il n'y a pas de mots qui peuvent partager ce à quoi je réfère sauf si tu veux une explication spécialiste, théorique. D'autre part, car je suis toujours en train de process pas mal de ces trucs organiquement, que cela me fait un peu peur que de mettre des mots dessus. Connaissant leur puissance. Peur de graver ces choses-là.


Il y a pleins d'insight, behind the scenes, dont tu n'as pas connaissance si tu me suis que sur les réseaux sociaux. Il est également possible que ce soit pour cela que j'ai senti l'appel à privilégier l'action dans ce que je réfère à la 3D plus que le blog et la chaîne Youtube.


Quand je me retrouve face aux mots je perçois tout leur paradoxe, leur limite.


Et le truc c'est que pas mal des non-dits dont je fais référence ne sont pas roses, que je t'ai donné le nectar qui ressortait d'expériences pas easy peasy, tel qu'un harcèlement sexuel dans un milieu pro s'ajoutant à l'ensemble de ces expériences traumatisantes récurrentes lorsqu'on est incarné avec un corps de "femme" (frotteurs dans le métro, remarques et gestes irrespectueux, décision de ne plus m'habiller de façon trop légère ou artistique au risque de se sentir en insécurité dans la rue, transports), une manipulation psychologique, toxique dans un cadre qui se vendait spirituel, des pressions au niveau financière, lié à l'âge, les attentes de la société. Décalage entre une vision claire et des attentes autres. Pleins de réflexions sur un tas de sujets liés à l'auto-entreprenariat.

Des connaissances vivant dans de grandes souffrances au quotidien. Une hypersensibilité, empathie, une détermination et prise de décision parfois critiquée. Je n'ai jamais reçu autant de violences verbales, écrites que depuis que je me suis lancée dans "le secteur" du Yoga.


Des réflexions et critiques sur le système éducatif actuel, la précarité du statut d'auto-entrepreneur, de personnes qui travaillent dans le service, l'art, des choses qui me choquent dans "le secteur du Yoga". J'ai pleins d'expériences, de combats qui me pèsent sur le cœur. Que je tente d'emmagasiner mais qui pèsent tout de même. J'ai également des maux de têtes chroniques depuis près de 2 ans. Personne ne sait pourquoi. Je suis la première dans l'incompréhension. Tout cela pour dire, que voilà, ces choses sont là. Je ne voulais pas en parler car j'ai débuté le blog dans un esprit de service et non comme un journal intime ou un exercice thérapeutique. Mais là, je crois que j'ai besoin de cela.


Merci.


Lifexploratrice

- Marie Mazeau professeure de Yoga sur Paris et à l'international. Guidance avec douceur et Joie.