• lifexploratrice

Tu fais quoi dans la vie?

Dernière mise à jour : 16 mai

Mae C. Jemison, connue comme première femme afro-américaine à visiter l'espace*, a exprimé : " Never limit yourself because of others’ limited imagination ; never limit others because of your own limited imagination.” J'ajouterais: do not tell me what is real and what is not, do not tell yourself what is real and what is not - Here and now. Attentive.


What is the life you want to write for yourself?

Suis-je un concept sociétal?


Je ne pense pas avoir évoqué par quel titre on me distingue dans la société.

T'enflammes pas.

Par ce terme, j'entends les rôles prédéfinis par les gens avant que tu te réveilles sur cette planète. Du style, je suis un papa, une maman, un-e enfant, un-e ingénieur, un-e vendeur, un-e chômeuse,.... La liste est longue. Cette dernière fait preuve de notre incroyable imagination collective.


Un accord collectif


Oui, collectif.

Pour la plus part d'entre nous, on s'est mis d'accord sur leur véracité et leur pertinence. Je dis "pour la plus part" parce qu'il doit y avoir des communautés du monde qui ne définissent pas leur réalité de cette manière.

Leur existence ou existence passée, ou encore, l'idée même que cela est possible nous permet d'étendre nos champs de perception. On peut, alors, remettre en question ce que l'on croit être possible et impossible, ce qui est vrai et ce qui est faux, ce qui est concret et ce qui ne l'est pas, ce qu'est la mort et ce qu'est la vie,...


Je m'étale.


Au tout début, je me souviens que ces rôles étaient attribués aux personnes qui me transmettaient leur amour, les parents. D'ailleurs, je ne pense pas les avoir considérés comme des personnes. Il me semble que les choses n'étaient pas perçues comme externes à moi. Puisque pour l'être, il aurait fallut que j'ai conscience de mon individualité. Présumée.


Je m'étale encore.


We are all expression of life. So, what do we want to live together?

"Tu fais quoi dans la vie?"


A l'heure actuelle, pour qu'une personne se sente à l'aise en notre présence il nous faut nous définir. Je pense aux fameuses questions: Tu fais quoi dans la vie? Qu'est-ce qu'il devient ton fils-ta fille?

Je ne sais pas toi, mais je les ai toujours soupçonnées vides de sens.


Première tentative de réponse


"Je ne sais pas. T'es sûre que je fais des choses dans la vie? Je ne suis pas la vie elle-même? J'imagine l'arbre répondre à cette question. Des barres. Il ne répondrait pas en soit. Tu te rendrais, alors peut-être, compte qu'il est juste et toute les choses à la fois. Là et pas là. Qu'est ce que faire quand tout se fait?"


Alerte déviation: Je sens le flux "étalage" revenir en force. En tant que sous-capitaine du navire (je t'expliquerai dans les podcasts le choix du terme de sous-capitaine au lieu de capitaine) je déclare reprendre mon poste de pilote.


Deuxième réponse (plus normée)


Etudiante. Je suis catégorisée comme étudiante. Dans la vidéo "Help" ,sur la chaîne Feelwolly, j'évoque un peu mon parcours. Ce dont tu n'as pas connaissance c'est ce que j'ai réalisé après le poste de cette vidéo. (SAUF si tu es attentif-ve et que tu as trouvé des clues sur Piu_k_(mon Instagram).


En résumé, je me suis orientée, à partir du baccalauréat, vers la compréhension des principaux domaines de l'économie (marketing, finance, comptabilité, outils statistiques, économie internationale entre autres). Je ne souhaite pas m'étaler dessus. Le passé n'est pas une source sûre.


Dans tous les cas, j'ai, après mes deux années de fac, constaté des changements d'envie dans mon mind set. Je voulais explorer et vivre. Je voulais avoir la possibilité de toucher les sujets qui m'intriguent et m'attirent comme l'art, la nature, la science et la technologie humaine, aider les autres...


Je me suis rendue compte que se spécialiser dans un domaine ne m'était pas suffisant pour obtenir une approche lucide, et complète (qui intègre diverses perspectives) de la réalité. Comment étudier l'économie sans se pencher sur la nature même de la psyché humaine, ou encore, de son essence? Comment agir en conscience, via ces modèles économiques, sans même comprendre sur quoi ils reposent, comment ils sont entretenus par chacun de nous et pourquoi le sont-ils?


I will live how and what I want in service of Life.

Mes choix et actions


Dans cette optique, je décidais donc, avec conviction, que j'effectuerai le stage qui me paraîtra pertinent. Ainsi, je pars 2 mois chez une famille ayant pour projet la construction d'un éco-lieu (ils le nomment le Village du futur) sous forme d'incubateur. J'y suis formée en permaculture, en leadership, et en audit. Dans un article à venir, je consacrerai une lecture complète au sujet de cette expérience fascinante en reconnexion avec la nature.


Petite parenthèse: c'est dommage que ton temps de lecture soit compté. Je t'écrirai bien de passionnant longs articles.


Suite à ce stage, me voilà revenir dans le cocon familial, dans le connu, le prévisible, le définit et dans mes projections de vie.


Parfois, tout est tellement parfait, matériellement (selon mes attentes), que j'ai l'impression d'être en cage ou dans un tableau statique. Je ne fais que me balader dans le décor déjà peint et éternel.


Bref.


Il me reste une dernière année pour valider le master. Pour ce faire, il me faut trouver un autre stage, de 3 à 6 mois cette fois-ci. Je re-déploie mes antennes pour prendre connaissance de tout ce qui existe. Encore une fois, je souhaite vivre pleinement. Exprimer la vie par mes actions voilà quelque chose qui raisonne en moi.


Après dees moiis de recherches, d'entretiens (je m'accorde un diplôme d'expertise en la matière) et de candidatures je ne trouve rien qui attise ma curiosité ou dans lequel mon profil est considéré. La date limite se rapproche à grand pas. Deux propositions de stage attirent enfin mon attention. Lesquelles sont-elles? Laquelle ai-je choisi? Telles sont les questions auxquelles je répondrai dans un prochain article sur le stage à l'éco-lieu.

Merci


Proposition d'auto-réflexion:

Cela m'amuse que l'on pose la question "que fais-tu dans la vie? et non pas "que fais tu de la vie". Je laisse cette réflexion en suspens. (Pour ton plus grand plaisir)


Des questions que je me poserai cette semaine:

Suis-je toujours, là maintenant, ok avec le fait d'être vulnérable avec les autres?

Suis-je en connexion avec les autres via les réseaux sociaux? Est-ce que je partage avec honnêteté ce qui est?


*Citation Mae C. Jemison: Source Wikipédia.



- Marie Mazeau professeure de Yoga sur Paris et à l'international. Guidance avec douceur et Joie.