top of page
  • Photo du rédacteurlifexploratrice

Un bref mot d'amour

Dernière mise à jour : 17 mai 2022

Chèr-e,

Je me souviens,

Je me souviens que tout était gigantesque. Je voyais la vie en zoom XXL. Ainsi, chaque moment était une aventure.


Je me souviens juger en fonction d'émotions. Dans le noir, mes yeux dansaient pour s'arrêter devant des formes. Elles semblaient jaillir de nulle part. Je savais, alors, que le jour n'était pas vérité. La nuit dévoilait ce qui en présence de lumière se cachait.

Je me souviens des vifs rêves et cauchemars.



Ainsi, au coucher du soleil l'aventure s'accentuait. Les émotions étaient intenses. Je faisais des rêves politiques, violents, de voyages, de monstres, de labyrinthes, de fantasmes, du quotidien, et de peurs. Les rêves sont devenus de plus en plus complexes et parfois d'une simplicité déconcertante. Ils se rapprochent de plus en plus du "réel". Des réflexions et des mises en abîmes se réalisent avec comme témoin une pétale parmi la fleur de l'ego.


Au réveil "Je" réalise que je viens de vivre quelque chose d'intrinsèquement lié avec l'essence du Tout. Il s'agit d'un bref aperçu de ce qui peut être vécu.

Un jour, dans un rêve, j'accompagnais une mourante. Quand Marie ouvrit les yeux, comme après avoir fini un roman captivant et enivrant, elle se rendit compte qu'elle venait de vivre une expérience de la mort et de sa réalisation. Bouleversée je pris quelques jours pour m'y remettre.


Avant de te partager ce rêve j'aimerais exprimer ce que j'ai sur le cœur.


J'aimerais remercier cette expérience époustouflante. Non pas de par la visite du plaisir qu'elle permet mais via les innombrables leçons que l'on y apprend. Il s'agit de l'outil le plus technologique que j'ai jamais rencontré et testé. Je ne sais pas qui je suis dans tout cela. Je ne sais pas encore qu'elle est l'intention derrière son utilisation.


Des doutes surgissent. Parfois je ne sais plus en qu'elles connaissances je dois faire confiance*.


Puis, brièvement je me souviens.


Merci.

Merci du plus profond de mon cœur.

Merci pour cette vie.

Merci d'être en vie.

Merci.


Je me suis rendue compte qu'en te partageant le rêve cette semaine cela te ferait 6 mins de lecture. N'étant pas sûre que tu sois assez intéressé-e et captivé-e afin de tout lire je te laisse avec ce suspens. La semaine prochaine je te transmettrai l’expérience. J’espère que tu pourras ressentir avec quelle intensité cela s'est produit.


D'ici là,

Prends soin de toi.

Merci


- Marie Mazeau professeure de Yoga sur Paris et à l'international. Guidance avec douceur et Joie.




Comments


bottom of page