top of page
  • lifexploratrice

Qu'est-ce que c'est l'égo ?

Dernière mise à jour : 14 mai 2022

Je t'ai demandé sur Instagram quel sujet d'article te ferait plaisir.


Le premier sujet reçu correspond à "L'égocentrisme. L'hystérie, la névrose du psy ".


C'est parti.

Tick tock the cloke


Annonce : je ne suis pas spécialisée dans la psychologie ou les dites pathologies psychiques. Ainsi, je ne peux traiter d'un sujet aussi pointu.


Cependant, je peux te partager ce que j'ai compris de l’ego à travers mon expérience.


Pour commencer, partons de la définition de l'égocentrisme, c'est-à-dire de la particularité à être centré sur soi-même, à tout ramener à sa personne, à son intérêt (source : Larousse).


Décomposons à présent le terme.


Ego signifie : moi et centré...heu...c'est assez explicite. (source : ooreka)


Avant de te partager mes découvertes, j'ai également jeté un coup d’œil sur la définition de névrose et d'hystérie.


- Juste pour être sûre de ne pas faire d'hors sujet.


D'autre part, je voulais savoir à quel type de logique j'avais affaire. -


Bien, venons-en au juteux.


Avant de me lancer dans la méditation j'avais entendu parler de l'ego comme la partie diablotine de nous-même.


De sorte, qu'il y aurait moi, l'ange, et cette autre facette que je dois combattre, mauvaise et malfaisante, l'ego.


Cette part de moi, tout le monde la déteste et estime pouvoir la juger.


Bon, n'allons pas plus loin là-dessus .


Je te propose une approche qui n'a rien à voir avec ces concepts.


Mais alors rien du tout.


Pour t'en donner un aperçu, il m'est tout à fait incompréhensible de créer le terme égocentrisme et encore plus de définir ce dernier par "tout ramener à sa personne ".


Je m'explique.


L’ego ce sont justes des pensées.


Les pensées passent, elles "viennent et partent".


Elles n'ont aucun sens en soi.


Il s'agit d'un décor parmi un autre.


Elles deviennent ego seulement si on s'identifie à ces dernières.


Il n'y a pas de bien ou de mal.


Aucun jugement n'est présent.


Il s'agit simplement de pensées.


Personne, moi et ego sont synonymes.


Ils correspondent à un amas de pensées, de mémoires, d'effort intellectuel, bref, d'identification à ce que nous ne sommes pas.


Ainsi, " tout ramener à sa personne " ne veut rien dire.


Cette expression est d'ailleurs révélatrice.

Non seulement elle repose sur la croyance que nous sommes des personnes par essence mais en plus elle se contredit.


Si je suis une personne qui ramène tout à la personne,


Comment dissocier les deux ?


Imaginons maintenant, que ce qu'on entend par " personne" est un concept.


Il n'est donc certainement pas ce que je suis.


Si je peux dire : "je suis une personne" et que j'y crois dur comme fer, il est clair qu'il y a quelque chose à explorer.

Qui dit : "je suis une personne" ?


Tout ce que je peux décrire et identifier comme moi ne peut être moi !

Ce qui est désigné ne peut être qui je suis !


Bref.


Le langage peut aider à déceler des failles dans notre compréhension des choses.


Du moment où on s'identifie aux pensées on ne peut pas percevoir ce qui Est.


On vit à travers ce filtre.





Quelques moments d'extase (à travers le sport, l'art, les drogues et que sais-je) nous ouvrent une fenêtre sur la liberté et la paix ressentie en l'absence d'attachement aux pensées.


Nous prenons, alors, conscience de l'origine de nos souffrances, de nos peurs, de nos frustrations.


Nous découvrons qui nous sommes.


La compassion grandit, notre vue s'éclaircit, on découvre ce qui nous lie à toute chose.


Nous ne sommes pas nos pensées, et cela est une très très bonne nouvelle.


Car les autres ne sont donc pas ce que l'on pense non plus.


Only essence of love.


Car tout ce que l'on peut penser n'est pas réel.


Nous ne sommes pas limité.e.s par des mots.


Reconnaître l’irréel, ou dit autrement, ce que nous ne sommes pas, libère, épanouit.


Pour conclure, le sujet de l'égocentrisme n'est que valide si l'on est d'accord avec l'hypothèse de ce percevoir et percevoir les "autres" comme des personnes.


En investiguant, on se rend compte que cette logique se contredit.


On ne peut aller très loin si on ne la remet pas en cause, si on n'investigue pas le terrain.


Car se croire pensée est quelque peu, si ce n'est extrêmement, limitant.


-----

Petit poème de fin


Sache que :

Tu n'es pas tout seul.e

Tu es extraordinaire, magnifique, sublime

Tu rayonnes d'amour et de joie,

Tu Es,

Merci pour cela,

Infinie possibilités,

D'une grande beauté.


------

Si tu veux rapprocher cela aux défis de la société actuelle je t'invite à lire l'article Révolution


Pour en savoir plus sur l'identification aux pensées tu peux savourer le podcast Qu'est-ce qui est réel ?


Ce principe d'attachement aux pensées constitue la base du Yoga.


Je te le partage mais ce ne sont que des mots, let's breath and live now.


Je t'aime.


A la prochaine


- Marie Mazeau professeure de Yoga sur Paris et à l'international. Guidance avec douceur et Joie.

bottom of page