• lifexploratrice

Il y a t-il un lien entre les règles hormonales et l'exploration de soi ?

Dernière mise à jour : 14 mai

J'évoque, pour la première fois, le sujet des règles. En effet, il est très intéressant d'un point de vue de l'exploration de Soi. Savoir en quoi, peut aider à mieux comprendre et soutenir ses proches si tu ne l'expérimentes pas, à développer sa compassion, son empathie, envers cette partie de la vie.


Nous sommes tous.tes concerné.e.s d'une manière ou d'une autre puisque nous vivons ensemble et souhaitons le meilleur pour chacun.


Bon, ce qu'il est peut-être nice de préciser, c'est la limite de tous ces concepts sociétaux de PMS (syndromes pré-menstruels), de règles, de femme, d'homme et j'en passe. On essaye de mettre des mots sur la vie mais la vie ne pas s'arrête pas à ces derniers. Elle ne commence pas avec eux et ne finit pas avec eux. Ainsi, la vie ne peut être saisie et réduite par des concepts. N'oublions juste pas qu'il s'agit de constructions mentales et non de définitions de la réalité. Ce sont de simples outils. Ils permettent échanger de belles énergies, communiquer, donner.


Les symptômes des règles peuvent évoluer dans le temps, comme les cellules du corps et notre psyché meurent et naissent à chaque instant. Notre perception du réel nous est propre et le vécu est différent selon chacune. Je vais faire de mon mieux pour penser à tout le monde.


Avant d'aller plus loin, nous pourrions nous demander pourquoi ce sujet fait à lui seul l'objet d'un article ?



Eh bien, c'est très simple. Prenons l'illustration mathématique suivante : il y a 12 mois, dans une année. 1 mois est composé de 3 à 4 semaines environ. Sur ces 3 à 4 semaines, selon les corps, une semaine (ou un peu moins) est sujette à des PMS (ou pas). - Il s'agit de changements physiques et des ressentis qui annoncent l'arrivée des règles. Ensuite, à peu près une autre semaine est consacrée à l'accueil de ce merveilleux flux nettoyeur (ou un peu moins). Donc, sur notre mois, il nous reste 1 ou 2 semaines basiques si l'on peut dire. Je te laisse faire le reste des calculs.


Cela fait sens ainsi, tu ne trouves pas ? Qu'on en parle et qu'on a le désir de bien vivre avec les autres et nos diverses expériences.


La nouvelle c'est qu'il s'agit d'un outil méga puissant pour s'explorer. Méga puissant du fait de l'intensité qu'il offre.


Il est possible que notre expérience des règles dépende de notre degré de conscience. Plus on s'ouvre à ce qui se passe en nous (exploration de Soi, pratiques yogiques et autres), plus on découvre des choses qui nous paraissaient jusque-là étrangères.


Pour contribuer, selon tes ressources, à soutenir la continuité et la création de nouveaux projets : cliquer ici


Un outil spirituel hors du commun: INTENSE MOOD - Intenses émotions et douleurs aiguës.


Lors des jours qui précédent les règles et les premiers jours hormonaux il est possible que tes humeurs soient impactées.


En exploration de Soi / déconstruction du réel on apprend à observer les émotions, réactions, paroles, pensées avec recul (sans identification). Alerte, il m'est ainsi obvious à quel point les hormones impactent la psyché.


Passons sur les signes physiques à l'arrivée des règles - bien que ces derniers doivent également avoir un lien avec les humeurs exacerbées.


Oui exacerbées.


Les hormones ne créent pas de réactions mais elles accentuent une émotion, sentiment, état-mental. Ainsi, on peut vivre des moments d'extases et de béatitudes proches de prises de consciences spirituelles et à l'inverse une colère, une tristesse intense.


A un événement où nous n'aurions pas réagi de l'extérieur (à travers les paroles, gestes) nous voilà être touchée en plein cœur.


L'aspect le plus intéressant concerne son déroulement. Ce dernier se manifeste de manière extrêmement inconsciente sur le moment. Comme-ci nous étions submergées par la puissance de la chose. C'est très frustrant lorsqu'on "travaille" l'observation, le recul au quotidien.


La découverte c'est à quel point ce phénomène peut nous faire grandir puissance 10. D'autant plus si nous sommes entouré.e.s par des personnes bienveillantes, qui nous aiment (acceptent) et nous perçoivent au-delà de nos expressions diverses.


La clé



La clé réside dans la spontanéité de la réaction, de son caractère innocent et non réfléchit. Nous avons l'occasion d'être complètement honnête avec nous-même / notre état mental. De plus, ce phénomène, conscientisé, nous permet de développer de la compassion pour toutes autres réactions, émotions qui pourraient se manifester à travers nous ou les autres au quotidien.


En effet, il nous est donné la possibilité de prendre conscience que nous ne sommes pas ces dernières. Qu'il s'agit simplement de réactions à travers le corps ou les mémoires (de vie passées ou présente si cela te parle).


On apprend à accepter et à ne pas s'identifier à des états mentaux / réactions.


Il s'agit donc d'un outil spirituel /d'exploration de Soi incroyable servi sur un plateau tous les mois.


De plus, les pics hormonaux invitent à l'équilibre/ l'harmonie avec la nature. En effet, tout ce dont on vient de citer correspond au lâcher-prise. On observe l'expression des pics hormonaux comme on observerait des vagues engloutir des maisons. La nature prend le dessus sur la volonté de contrôle, sur l'agrippement au mental en d'autres termes. A condition qu'on ne comble pas notre peur par des médicaments, comme des news pourraient éviter de parler de cet événement naturel. La nature nous rappelle que notre mental, nos désirs de plaisirs (cachés par des recherches de bien-être dans nos sociétés occidentales actuelles) n'ont aucune substance dans le réel. Il s'agit d’imaginations, de perceptions mentales, autrement dit d'identification.


Nous voilà donc rappelées à l'ordre en quelle que sorte, rappeler à notre nature, à son rythme et à ses forces bien plus puissantes que la logique rationnelle. On reprend notre place, au lieu de tenter de figer la vie, la saisir, la définir, la modeler nous voilà contraint.e d'ouvrir les yeux sur une fenêtre de son essence.


PS: cet article prend l'exemple des émotions intenses principalement. Cependant cette même observation peut-être réalisée concernant les douleurs aiguës (explorer cette identification au corps, ressentis), les désirs sexuels (observation qu'ils sont des possibilités, que nous avons le choix d'y répondre ou non), à travers les fatigues et besoins de sommeil ainsi que les pics de créativité, productivité, actions (ici cela consiste à écouter les besoins du corps et adapter notre rythme à ces derniers) et je dois en oublier plusieurs autres.


Hope que cet article t'est utile ou intéressant,

Merci à ce merveilleux corps,

A la prochaine,

Lifexploratrice.


- Marie Mazeau professeure de Yoga sur Paris et à l'international. Guidance avec douceur et Joie.