top of page
  • Photo du rédacteurlifexploratrice

How is it dancing at parties ?

Dernière mise à jour : 17 mai 2022

Did you already felt what music and dance can release in you ?



Contexte

“Music is something quite extraordinary. It moves the air, tingles your ears. An entire environment is created. Emotions change, everything vibrate at a certain frequency. And damn it is orgasmic”

Poèmes- soirées:


Lorsque l’adrénaline vous prend,

On ne comprend plus

Le pourquoi du comment

On rit, vous vivez,

Motivés

Par on ne sait trop quoi.

----Pas de quoi----


Everybody dance

With the lights going throw their bodies

And music inside their ears.

They only want to live throw it,

To do one with the rhythm.

At the end it is quite powerful.


La nuit,

Pas vraiment,

A Paris.

La musique

Plein le corps

Les lumières!

Je perds mes repères!

L'envie me prend

-de danser

Tant qu'à surprendre

-de me laisser

Porter et rentrer

En trance

Parmi ce vide

Et ce plein.


La soirée:

Les lumières installées

Une règle de fêtards oubliée

À l'heure tu es arrivée

La danse

Ne commence

Que quatre heures après.

-Ambiance particulière


L'énergie employée dans les soirées

Est à requestionner.

Est-il pionnier

Que d'user

D'autant d'effets?


Dans les villes

Un rêve éveillé

Est désormais possible.

Des ombres se rencontrent.

-point de rassemblement

Espace de sons,

De lumières,

D'énergies, de sourires

A l'unisson

Presque dans l'euphorie

Côte à côte

-Orgie collective


Main dans la main

Contact-sable

Musique enclenchée

-embrassé, baisé-


Orgie étant appréciée

Le boom boom

Rythme nos pieds.

Les dérivées

Guident nos pensées.

L'idée est de s'éclater

Jusqu'à ne plus pouvoir bouger.

C'est la Holé,

Mon cœur est affolé

Mon corps ne pense qu'à vibrer

Jusqu'à ne plus penser.


Brume de couleurs

Violet, bleu, vert

Se propageant au-dessus d'une plage

De gens en naufrages.


Par delà les mondes

Celui de la nuit

En est un bien particulier

On y vient pour danser, draguer, oublier

S'anesthésier le corps et l'esprit,

Voyager.


Tenez-vous bien à votre siège

Ouvrez grand vos paupières

Vous y verrez ce que vous voulez.

Laissez-vous guider par ce tintamarre

Émerveiller par les flux de lumières.

Sentez que vous ne faites qu'un

Vos pieds bien ancrés.

Respirez comme si l'air

Était un mets des plus délectant.


De regard à regard,

Leurs instruments en mains

Silence dans le bruit.

D'un accord mutuel

Air transformé,

Manipulé.

Environnement bouleversé.


Quel plaisant spectacle!

Où sont les sièges

Que je contemple ces mains s'agitant contre les touches?

Faisant vibrer les cordes

de cet objet

tant adulé par la foule qui roucoule.


Des étoiles

Par delà les mers

Dans cet espace,

Ou plutôt, palace.

On se croirait voleter parmi les planètes.

Tel Rick et Morty.

Je ferme mes yeux

Et laisse mon corps

Se mouler aux sons qui l'entoure.

Tape Tape.


La pièce joliment décorée

De guirlandes de lumières

Empêtrées parmi les toiles d'araignées.

Les bougies et étincelles

Circulent de mains en mains,

D'âmes en âmes.

La formule est donnée

Et promet une délicieuse soirée.


Transcendant l'air,

Ils s'embrassent à n'en plus finir.

Dans le brouhaha

Environnement naturel

Où l'oxygène n'est plus.

L'envie de figer cette image...


Au son de la flûte.

Résonance,

Transcendance

Claps, Claps, Claps,

Zoubi, Zoubi.

Les pieds presque statiques

Le corps tente de se mêler à l'environnement,

Tout sauf naturel.


Dance, solo mémento.

Couple colé'sérré

Main sur ce corps tant désiré,

-Apprécié.


Ils sortent du lot.

Leurs corps moovent sans pareil.


Bleu néon cocon.


Il n'est pas si tard,

On danse tous unis

Exprimant ce qui d'habitude ne peut se traduire par les mots.

Assis, debout.

Des fleurs dansant parmi les chants.

Certaines s’entre-touchant,

D'autres se rencontrant du regard.

Déployant leur lumière dans la pénombre.

Dans le trop ou le pas assez.


Berce mon cœur,

Volette et gambette in the air.

Au rythme monotone.

Vivacité, intemporalité,

Lancée de pieds.

Applaudissements dansants,

Saisissants.

Encourageants.


Zombis de couleurs.

Bleus, rose, rouge,

Variation de tonalités,

D’éthnicités.


Espace de conspiration,

Inhalation.


Lieu organisé

Ils se sont retrouvés

Tamisés.

Fumée en plein nez.

Petite lampe éclairée

Sur les gens éclatés.

Innés

Casquette sur le nez.

Amis retrouvés.

éééééééé- la poétesse quoi-


Quand l'air est venu à manquer

Blessée, fatiguée, irritée

Un lieu sorti de contes de fées.

D'une âme enjouée accueillait du jazz à pleines oreilles.

Entre ces murs glacés

Voyageait la foule animée

D'humains transcendés.


Super power-

De son arme fatale

Rouge sang

Il jouit au son de son instrument.

A ses côtés

L'homme au djembé

D'un air enjoué

Admire la foule danser.

A ses côtés

De ses mains articulées

Tape tape de ses pieds

Enjaillé sur le clavier

Transpercent l'air

de ses vibrations

Voyageant jusqu'aux corps de chacun

Pour n'y faire qu'un

-Arme fatale se déploie en rafale.


La salle touchée, enivrée

Transportée

Endiablée

Gesticule jusqu'à en perdre la boule.


Scène-

Tourbillon d'humains

Volant pieds à terre.

L'air au bout des doigts

Ils vibrent au rythme de la vie.

Les couleurs s'entremêlent

Les sourires se réveillent.

Pour ne former qu'un tout enivré.


Merci


- Marie Mazeau professeure de Yoga sur Paris et à l'international. Guidance avec douceur et Joie.


Bonus: A video that i made with a part of these poems:




Kommentare


bottom of page