• lifexploratrice

Comment approcher la méditation ? (partie 3)

Dernière mise à jour : 14 mai


Te voilà arrivé.e.s à la troisième et dernière partie (et pas des moindres) de la série "Je n'arrive pas à méditer".


En lisant ces trois parties, tu accèdes à une vision assez complète de la méditation.


Partie 1 : Je n'arrive pas à méditer

Partie 2 : Quelle est la meilleure position pour méditer ?


La série cultive l'intention de reconnexion, d'exploration interne. Elle te guide à travers le jardin intérieur.


Elle te présente, les arbres, les chemins, les fleurs.


Les as-tu senties ? Les as-tu touchées ? As-tu admiré le ciel, les cailloux, les insectes, et animaux de passages ?


Si tu es partant.e pour cette balade, pour explorer son essence, tu es au bon endroit.


Le blog et les partages (sur la page Facebook, la chaîne Youtube Lifexploratrice, les stories Instagram, les podcasts) te tendent la main.



Les sensations

Dans l'enseignement de Vipassana les sensations et douleurs (du fait de rester longtemps dans la position assise) sont perçues comme un bon signe. En effet ces dernières permettent de prendre conscience, notamment du corps.


Voici pour le point knowledge #approchedeVipassana.

Ensuite, il s'agit d'observer ses sensations. De les regarder les yeux dans les yeux. Tu remarqueras alors, que la douleur est un mot bien trop réducteur voire limité.

En méditant, on observe qu'il n'existe rien de statique dans le corps.


Les sensations bougent !


Elles se déplacent !


Apparaissent et disparaissent !


Tout comme les pensées.


On comprend que, dans la précipitation, on a tendance à les définir comme désagréables, sources de souffrance etc.


En réalité, il n'en est rien.


A l'aide de notre microscope méditatif, on se rend compte que c'est nous qui interprétons les sensations, au lieu de les approcher telles qu'elles sont. Soit, des apparitions et disparitions, uniques, nouvelles, à chaque instant.


Ainsi, elles sont d'origines objectives mais passées par notre mental elles deviennent subjectives.

Remember, your body is your Home.


Il s'agit sans doute de la première chose que j'ai réalisé en méditant et peut-être l'une des raisons pour lesquelles que j'ai été si assidu ensuite.


Nous avons une maison pleine d'amour, d'intelligence, présente quel que soit l'endroit où l'on se trouve.


Une source d'énergie incroyable.

Difficultés à lâcher prise


Pendant la pratique il est possible que tu ressentes des résistances mentales, sous forme de jugements, d'attentes, de croyances...


Dear, c'est normal. C'est OK. Te voilà en plein dans le challenge de la méditation.


Laisse-toi guider par la confiance qu'il s'agit d'une pratique réparatrice.


Quelle que soit la forme qu'elle prend,


Aies confiance dans le seul fait d'essayer.


Le simple fait de t'être assis.e pendant ces quelques minutes c'est déjà assez.


Le simple fait d'essayer, de se poser chaque jour indépendamment de ses moods, sensations, will lead to a really profound technique of your own.


Tu vas développer une discipline, une structure et écoute d'une qualité ultra nice.


Méditer comme tu le peux, chaque jour, va te permettre de développer tes propres techniques et palettes d'outils quotidiens.


Ils seront les plus efficaces qu'ils soient car ils proviendront d'une compréhension interne et d'un développement intuitif.


C'est une approche.


Ensuite, être conscient.e des résistances est très utile. Plus cette conscience se fait précise et claire plus il est facile de les dépasser.


Si tu ressens une trop grande résistance, sans possibilité de la surpasser, j'aurai tendance à ne pas conseiller de pratiquer la méthode en question.


You have to cultivate an open heart to welcome everything that can come up.


Les pensées


It is okay to be in/with thoughts.


Apprivoise les, regarde les, observe les.

Souris leur. Aime les.


En méditation et au quotidien.


Naturally, it becomes clearer and clearer.


More and more you observe, understand, more and more you will see how pointless it is to give them your attention. It will be easier to look away. Because your compréhension will be sharpened.


Remember. Meditation Is, at anytime, anywhere, in any activity, always.


In the same way your daily investigation will help you to meditate more profoundly.


It is okay.


It is doing nothing.


It is seeing things for what they are and not what we want them to be or what you think they are.

Comme on arrose une plante chaque jour, on médite chaque jour. Tu peux voir ces pratiques introspectives comme la culture d'un jardin intérieur. Le jardin de chacun est interelié.



Cependant, les activités quotidiennes ne doivent pas être négligées.


Chaque instant est un portail.

Chaque instant est une clé.

Chaque instant indépendamment de son contenu est à chérir.


Don't sous-estimate le pouvoir de l'observation et du coming back to the Presence.


All contenant/manifestation is at the same scale.


La respiration est ton pont. Traverse-le régulièrement.


Enjoy the promenade.


La clé est en toi à chaque instant, secondes, minutes, heures, jours.


Toute perception est nouvelle et unique.


Un moment apparaît, puis disparaît.


Tu as plus de vies que tu ne le penses, plus de champs d'action également.


Be fully aware of each moment.


Trust You and your ability to recognize it

(practice is here for that).


Don't give up this power of yours to anyone and anything / concepts / practices. You need all your attention / spiritual energy for your direct experience.


Remember, you cannot do it wrong.


The time you are taking for self-inquiry is creating a space in you. This same space will set your freedom right in track.


C'est la création de cet espace (qui ne fait qu'être révélé en réalité) qui nous permet d'agir en conscience.


Les automatismes se dissipent, on a plus de liberté d'action, de choisir nos réactions en fonction de ce qui est ressenti en nous et en relation à notre environnement.


On entretient un lien différent avec la réalité, plus proche de qui nous sommes.


En se comprenant mieux, on s'identifie de moins en moins aux sensations, aux pensées d'où découlent l'anxiété et la dépression entre autres (je passe rapidement sur ces sujets car il faudrait rédiger des articles sur chacun d'eux).


Cet espace modifie notre perception du temps. Il le ralentit.

C'est comme-ci on avait le pouvoir de faire pause sur la scène.


On créait un espace de conscience.

On développe une lucidité.

Notre énergie se modifie.

Notre fréquence change.

Tendresses

One with the breath,

See you soon

----

Article 1 de la série : Je n'arrive pas à méditer

Article 2 de la série : Quelle est la meilleure position pour méditer ?


- Marie Mazeau professeure de Yoga sur Paris et à l'international. Guidance avec douceur et Joie.